Accueil François Chaignaud Récital Isadora Duncan

François Chaignaud
Récital Isadora Duncan

François Chaignaud

+ En savoir plus sur l'artiste

Partager

  • Spectacle vivant
  • La Condition Publique (Roubaix)
  • 40 min
  • Biennale Là-Haut

Récital Isadora Duncan

Dans un format intime, François Chaignaud revisite la tradition du récital en interprétant les danses libres et sensuelles d’Isadora Duncan.  

Un récital est une performance artistique donnée par un·e seul·e interprète, consacrée à l’exploration d’un répertoire spécifique. Le chorégraphe François Chaignaud magnifie l’exercice en se plongeant dans l’univers d’Isadora Duncan, pionnière de la danse moderne. Révolutionnaires à la fin du 19è siècle, ses mouvements libérés du corset et inspirés des corps rêvés de la Grèce antique trouvent un écho particulièrement actuel dans l’interprétation de Chaignaud. Accompagné du pianiste Romain Louveau, le danseur virtuose s’appuie sur le répertoire d’Isadora Duncan pour interroger les  façons contemporaines de créer.

 

Dans le cadre de la saison Urbain.es de la Condition Publique. En coréalisation avec l’Orchestre National de Lille, dans le cadre du Lille Piano(s) Festival et de la résidence Miroirs Étendus à l’ONL et dans le cadre de la Biennale Là-Haut.

Sur présentation d’un billet de spectacle Latitudes Contemporaines, bénéficiez d’un tarif réduit pour la visite des expositions Urbain·es et Des futurs désirables à la Condition Publique.

Biographie(s)

Diplômé en 2003 du CNSM de Paris, François Chaignaud a collaboré avec de nombreux.ses chorégraphes (Alain Buffard, Boris Charmatz, Emmanuelle Huynh ou Gilles Jobin). Depuis la création de sa première pièce en 2004, il mène un parcours multiple de danseur, chorégraphe, chanteur, acteur, historien et artiste de cabaret. Son travail, qui tisse pour la danse le rêve d’une expression globale creusant la porosité et les potentialités du corps, est très tôt marqué par l’articulation du chant et de la danse (Думи мої, 2013). Diplômé d’histoire, il nourrit son art de recherches approfondies – épaisseur historique qui se lit aussi bien dans ses propres pièces que dans les nombreuses collaborations qu’il ne cesse de mener, notamment avec le cabarettiste Jérôme Marin (Sous l’ombrelle, 2011), Marie Caroline Hominal (Duchesses, 2009), ou le plasticien Théo Mercier (Radio Vinci Park, 2016).

De 2005 à 2016, François Chaignaud crée avec Cecilia Bengolea plusieurs pièces marquantes présentées dans le monde entier, parmi lesquelles Pâquerettes (2005-2008), Sylphides (2009), (M)IMOSA (coécrite et interprétée avec Trajal Harrell et Marlene Monteiro Freitas, 2011), Dub Love (2013) et DFS (2016). En 2021, il fonde la structure Mandorle Productions, qui affirme son souhait de poursuivre une démarche artistique marquée par de nombreuses collaborations. Il crée avec Nino Laisné Romances inciertos, un autre Orlando (2017), spectacle dansé et chanté à partir des figures de l’androgynie du folklore baroque espagnol, présenté à la 72ème édition du festival d’Avignon. Ensemble, ils poursuivent actuellement une nouvelle recherche autour des danses de couple en Amérique du Sud. Ne cessant de développer son rapport à la musique, François Chaignaud présente avec Marie-Pierre Brébant Symphonia Harmoniæ Cælesitum Revelationum (2019), pièce dans laquelle il chante l’intégralité de l’œuvre d’Hildegarde von Bingen. En 2020, il co-signe un duo inédit avec l’icône du butoh Akaji Maro GOLD SHOWER, présenté au Festival d’Automne à Paris. Il interprète la même année Un boléro, chorégraphié en dialogue avec Dominique Brun et l’orchestre Les Siècles, d’après l’œuvre de Bronislava Nijinska. Depuis quelques années, il développe également une œuvre de chorégraphe hors de sa propre pratique au plateau. En 2018, il crée Soufflette pour les 14 danseur.euse.s du ballet norvégien Carte Blanche, et prépare actuellement t u m u l u s, pièce chantée et dansée pour 13 interprètes, co-signée avec Geoffroy Jourdain (Les Cris de Paris), qui sera présentée en mai 2022. Au mois d’octobre, il créera une courte pièce (Blasons) pour la compagnie Dançando com a Diferença, basée à Madère.

François Chaignaud a reçu en 2021 le Prix « Personnalité chorégraphique » du Syndicat de la critique. Chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres, il est artiste associé à Bonlieu, Scène Nationale d’Annecy, ainsi qu’à Chaillot – Théâtre National de la Danse à Paris.

Crédits & remerciements

Distribution

Chorégraphie, danse et chant – François Chaignaud
Transmission des danses – Elisabeth Schwartz
Piano – Romain Louveau
Costume – Romain Brau

La chanson Je suis née par delà l’Atlantique est extraite de Cantate pour les années folles de Nosfell, texte d’Anne James Chaton, 2017

Administration, production, diffusion Mandorle productions – Garance Roggero, Jeanne Lefèvre, Léa Le Pichon

Production
Mandorle productions est subventionnée par le Ministère de la Culture (DRAC Auvergne-Rhône-Alpes). François Chaignaud est artiste associé à Bonlieu Scène nationale Annecy.

Remerciements

Fondation Louis Vuitton, Musée de l’Orangerie, Miroirs Étendus, La Brèche Festival, la Ménagerie de Verre dans le cadre de StudioLab

 

Musique

Traumerei (Rêverie) pour piano seul
Robert Schumann
(Extrait des Scènes d’enfants opus 15

Danse des Furies (création 1911)
Christoph Willibald Gluck
(Orfeo ed Euridice, acte II scène 1)

De pays et de gens étrangers (Von fremden Ländern und Menschen) pour piano seul 
Robert Schumann 
Extrait des Scènes d’enfants opus 15

Je suis née par-delà l’Atlantique(2017),
Nosfell
(Cantate pour les années folles ; texte d’Anne James Chaton)

Prélude opus 28 n. 20 pour piano seul
Frédéric Chopin

Danse du foulard (Création vers 1904)
Frédric Chopin
Mazurka in A minor, Opus 68 n. 2

Folâtrerie (création vers 1910)
Johannes Brahms
Valse, opus 39, n. 11

Flammes de Cœur (création vers 1910)
Johannes Brahms
Valse, opus 39, n. 14

Water Studies (création 1917)
Franz Schubert
Valse, opus 91 (D924) n. 12

Narcisse (création 1905)
Frédéric Chopin
Valse, opus 64 n. 2

Téléchargez le programme de salle