Accueil Nino Laisné et Daniel Zapico Arca ostinata

Nino Laisné et Daniel Zapico
Arca ostinata

Nino Laisné et Daniel Zapico

+ En savoir plus sur l'artiste

Partager

  • Concerts & fêtes
  • Spectacle vivant
  • La Condition Publique (Roubaix)
  • 1h05
  • Biennale Là-Haut

Arca ostinata

Arca ostinata est un opéra pour un seul instrument, le théorbe,  et un seul musicien, qui navigue à travers plusieurs siècles de musique dans un décor mouvant, entre cathédrale de bois et théâtre d’ombres.

Imaginé et mis en scène par l’inclassable Nino Laisné en complicité avec le musicien Daniel Zapico, Arca ostinata réinvente les univers du théorbe, instrument à cordes pincées créé au XVIe siècle. La musique se fait odyssée et explore un répertoire allant de Rameau à Paul McCartney en passant par des mélodies issues de traditions sud-américaines. Le décor apporte aux sons une dimension fantastique : sur une alcôve de bois qui fait écho à la forme de l’instrument, des images sont projetées par des jeux de miroirs rappelant les premières images de cinéma. Manipulés en direct comme des marionnettes, décors et lumières deviennent des personnages à part entière de cet opéra hybride.

Après une première collaboration à succès dans le magnifique Romances inciertos : un autre Orlando avec François Chaignaud, Nino Laisné et Daniel Zapico proposent dans Arca ostinata un voyage sonore et visuel à travers des époques et des géographies fantastiques, et donnent aux sonorités baroques du théorbe une résonance résolument contemporaine.

 

● Informations accessibilité :
Changements de lumières brusques, intensité sonore élevée, public assis

 

Dans le cadre de la saison Urbain.es de la Condition Publique.
Arca ostinata est présenté en collaboration avec l’Opéra de Lille, coproducteur du spectacle, et dans le cadre de la Biennale Là-Haut.

Sur présentation d’un billet de spectacle Latitudes Contemporaines, bénéficiez d’un tarif réduit pour la visite des expositions Urbain·es et Des futurs désirables à la Condition Publique.

Biographie(s)

Diplômé en 2009 de l’École Supérieure des Beaux-Arts de Bordeaux où il s’est spécialisé en photographie et vidéo, Nino Laisné s’est également formé aux musiques traditionnelles sud- américaines auprès du guitariste Miguel Garau. C’est durant cette période qu’émerge l’envie d’allier cinéma, musique et art contemporain. Il s’intéresse aux identités marginales qui évoluent dans l’ombre de l’Histoire o cielle mais aussi aux traditions orales lorsqu’elles sont soumises au déracinement.
Dès 2010, avec Os convidados, ses images deviennent sonores et évoquent des chants traditionnels. En 2013, son lm En présence (piedad silenciosa) cristallise l’équilibre entre une écriture visuelle et une écriture musicale, autour de réminiscences religieuses dans le folklore vénézuélien. Cette réalisation signe aussi le début d’une collaboration fructueuse avec les musiciens Daniel et Pablo Zapico qu’il retrouvera régulièrement autour de partitions anciennes. Avec Folk Songs (2014) et Esas lágrimas son pocas (2015) il aborde des formes proches du documentaire autour des traditions musicales dans les phénomènes de migrations.
Ses projets l’ont amené à exposer dans de nombreux pays tel le Portugal, l’Allemagne, la Suisse, l’Egypte, la Chine ou encore l’Argentine. Il est régulièrement invité à produire de nouvelles pièces lors de résidences de création (Casa de Velázquez – Académie de France à Madrid, FRAC Franche-Comté, Park in Progress à Chypre et en Espagne, Pollen à Mon anquin). Ses réalisations vidéo sont également présentées dans des salles de cinéma et festivals, dont le FID Marseille, la FIAC Paris, le Papay Gyro Nights Festival de Hong Kong, le Festival Internacional de Cinema de Toluca et le Festival Periferias de Huesca. Nino Laisné collabore également avec de nombreux artistes issus du spectacle vivant dont le chorégraphe et danseur de amenco Israel Galván (El Amor Brujo), ou le marionnettiste Renaud Herbin (Open the Owl) ou la chorégraphe espagnole Luz Arcas (Toná).
En 2017, il crée le spectacle Romances inciertos, un autre Orlando, fruit de sa rencontre avec François Chaignaud, qu’ils présentent notamment au 72ème Festival d’Avignon. Après une centaine de représentations depuis sa création, la pièce poursuit sa tournée en 20/21 en France et à l’international (Australie, Japon, Canada, Chili). En 2018, le tandem tourne Mourn, O Nature!, un lm court pour une exposition au Grand Palais, inspiré par l’opéra Werther de Massenet. En octobre 2019, pour sa nouvelle exposition monographique au Frac Franche-Comté, Nino Laisné présente l’Air des infortunés, un lm qui revisite une imposture historique avec Cédric Eeckhout et Marc Mauillon.

Crédits & remerciements

Mise en scène, scénographie et direction musicale Nino Laisné
Théorbe Daniel Zapico
Ingénieur informatique musicale Arthur Frick
Régie générale et création lumière Jimmy Boury
Création lumière Charlotte Gautier Van Tour
Construction et régie plateau Gaby Sittler
Construction scénographie Scène nationale de Besançon, Emmanuel Cèbe (dir. technique), Michel Petit, Gilles Girardet (menuisiers), Ingrid Carré (peintre)
Création rosace Matéo Crémades
Administrice de production Martine Girol
Diffusion, production  Bureau Platô (Séverine Péan et Marie Croset)
Production déléguée Zorongo
Coproduction Bonlieu Scène nationale Annecy • Théâtre de Cornouaille Scène nationale de Quimper •  Les 2 Scènes, Scène nationale de Besançon • Opéra de Lille • Scène nationale d’Orléans • Le Grand R, Scène nationale de La Roche-sur-Yon • Les Spectacles Vivants – Centre Georges Pompidou, Paris • Arsenal–Cité musicale de Metz • La Soufflerie – Scène conventionnée de Rezé • Théâtre Molière – Sète, Scène nationale archipel de Thau
Soutien DRAC Bourgogne-Franche-Comté • Aide au Développement du DICRéAM • Ville de Besançon et Département du Doubs

Téléchargez le programme de salle