Latitudes Contemporaines

Rada Akbar et Nadia Ghadanfar à Latitudes Prod. !

Bonne nouvelle de fin d’année : Latitudes Prod. grandit, et l’équipe a le plaisir d’accueillir deux nouvelles artistes en accompagnement ! En attendant de retrouver très bientôt leurs beaux projets, leurs actualités et leurs agendas par ici, on vous présente… 🥁

RADA AKBAR
Plasticienne, photographe et performeuse

Rada Akbar est une artiste pluridisciplinaire et photographe afghane. Son travail dénonce les oppressions vécues par les femmes en Afghanistan, et met en lumière la force des femmes afghanes à travers des portraits photographiques. Elle a fondé et dirigé les expositions Superwomen à Kaboul de 2018 à 2021, au sein desquelles elle présentait des robes, œuvres textiles finement travaillées, chacune d’entre elles représentant des femmes afghanes puissantes ayant réussi à imposer leur nom dans une culture patriarcale. Son travail a été exposé au sein de l’exposition collective Before Silence: Afghan Artists in Exile, de PEN America’s Artists at Risk Connection et Art at a Time Like. Ses œuvres sont entrées dans la collection permanente du Museu de l’Art Prohibit à Barcelone. Rada Akbar a été lauréate de nombreuses récompenses et bourses, comme le Prince Claus Award ou le programme PAUSE, et son travail a gagné une mention d’honneur à la Photo de l’année de l’UNICEF à Berlin en 2019. Elle vit et travaille actuellement à Paris. En 2023 – 2024, son travail sera exposé entre autres au sein de l’exposition Invisible Power à l’ACUD art gallery, Berlin et au Palais de Tokyo à Paris. Elle tiendra également une exposition individuelle au Museo La Neomudéjar à Madrid.

Son site internet

Photo ©Joël Sage / AFP

NADIA GHADANFAR
Comédienne et metteuse en scène

D’origine allemande, Nadia reçoit sa formation de comédienne au Théâtre National de Bonn. À partir de 2003, elle est comédienne pour Antoine Lemaire – Cie THEC et se fait distinguer dans ses interprétations de Sarah Kane : Purifiés (2003), Anéantis (2005). En 2007, elle rejoint Anne Bruneau dans l’association La Fabrique, au sein de laquelle elle monte et joue des créations en rapport avec son corps spécifique. Elle y invite plusieurs artistes à collaborer : la chorégraphe Marie Letellier pour Etranges Acorps (2008), la metteure en scène Aude Denis et l’écrivain Antoine Lemaire pour Mes Amours au loin (2011), l’écrivaine Samira El Ayachi et le comédien Henri Botte pour Ça dure longtemps dans le temps (2018).
En 2013, elle joue dans Aimer si fort de Guy Alloucherie (Cie HVDZ), d’après La Maison de la Force d’Angelica Liddell. En parallèle, elle travaille avec des metteur·es en scène comme Thierry Thieu Niang, Françoise Delrue, Arnaud Anckaert, Christophe Piret, Catherine Gilleron, Cédric Orain.
Sa recherche artistique se concentre dans l’expression de l’intime, du non-dit, de ce qui affleure sous la surface.
Elle a créé la compagnie La Fabrik, basée à Lille.

Le site internet de la compagnie


Photo ©Antonio Lomasto