Accueil Consolate ICIRORI

Consolate
ICIRORI

ICIRORI

En Kirundi, ICIRORI signifie « regarder dans son miroir intérieur, regarder son histoire en face pour pouvoir avancer ». Consolate se saisit de ce sens pour monter un spectacle-documentaire qui retrace son parcours et ouvre un espace de partage autour d’une histoire aussi intime que collective.

 

Le 21 octobre 1993, durant la guerre au Burundi, Consolate, à peine âgée de quatre ans et demi, erre dans la forêt de Kwitaba, après l’assassinat de ses parents. Pendant plusieurs jours, elle y vit la nuit avec sa sœur avant d’être emmenée en Belgique pour y être adoptée. Aujourd’hui, elle nous invite à entrer dans sa mémoire sensorielle, à éprouver les sons, les odeurs et les lumières qui la renvoient à cette forêt. Par la force de l’art et des sens, la metteuse en scène l’affirme : son histoire est collective, et concerne tout le monde.

Consolate mène depuis plusieurs années une recherche documentaire et artistique sur son histoire personnelle, liée aux enjeux de l’arrachement identitaire, du trafic d’êtres humains & de l’adoption transnationale, entourée d’artistes qui la suivent, l’accompagnent et documentent le processus de réappropriation de son histoire qu’elle traverse.
ICIRORI est un travail de long cours, qui continue à grandir et à évoluer au fur et à mesure de la quête identitaire que mène Consolate. La pièce se déroule en deux parties : la première est une installation performative et immersive en « JE », qui plonge les spectateur·rices au cœur de la mémoire de Consolate et les invite au recueillement, à penser leurs morts ensemble. La seconde partie est un espace conçu comme une invitation à découvrir le processus que traverse Consolate, et donne accès à une partie du travail de recherche documentaire lié au projet. Cet espace-documentaire en « NOUS » est destiné à accueillir des échanges, des partages de réflexions et d’expériences, en valorisant la parole des personnes concernées.

ICIRORI découle de la nécessité de se raconter pour rencontrer ses racines, et de l’urgence de faire connaître les histoires des enfants volés au Burundi.

 

Pour en savoir plus, écoutez Consolate parler du projet par ici dans un échange avec le journaliste Antoine Kaburahe, et ici dans un entretien mené à La Bellone, à Bruxelles.

Ces deux enregistrements ont été réalisés dans le cadre d’une résidence de Consolate à La Bellone.

Crédits & remerciements

Conception, écriture, dessins et jeu : Consolate.
Recherche chorégraphique : Sophie Guisset.
Dramaturgie : Lara Ceulemans.
Son : Gaspard Dadelsen.
Vidéo-documentaire : Gaspard Audouin.
Recherche : Annabelle Guidice.
Lumière : Camille Rolovic.
Scénographie : Micha Morasse

Production Déléguée : Latitudes Prod. (Lille, FR).
Coproduction : Théatre Les Tanneurs (Bruxelles, BE) / Théâtre de Liège (Liège, BE) / Théâtre la Bellone (Bruxelles, BE). Partenaires en diffusion : Théâtre l’Ancre (Charleroi, BE)/ La Bellone (Bruxelles, BE) / Festival de Liège (Liège, BE) / Festival Latitudes Contemporains (Lille, FR) /Buja sans Tabou (Bujumbura, Burundi).
Partenaires en recherche : Université de Liège (BE) / Université de Saint Louis-Bruxelles (BE) Fédaration Wallonie Bruxelles (BE) – en cours / Journal le Soir (BE)

Contacter la production