Accueil Ana Pi The Divine Cypher

Ana Pi
The Divine Cypher

The Divine Cypher

Pour sa nouvelle création, à la croisée de l’image et du corps, du visuel et du vivant, Ana Pi mène une recherche poétique et politique sur Haïti, les gestes sacrés ancestraux et leur perpétuation dans l’imaginaire aujourd’hui. Temps d’apprentissage auprès ses contemporaines, des artistes transdisciplinaires d’Haïti. Temps de dialogue fantasmagorique avec la cinéaste expérimentale Maya Deren et les archives dont elle nous a fait offrande.

Ana Pi et Maya Deren partagent une même démarche créatrice transversale d’une curiosité absolue, qui au processus artistique associe une méthodologie de recherche. Maya Deren, à partir des années 1940, étudie de manière empirique la culture haïtienne, ses danses et le patrimoine Vaudou ; expérience restituée dans le livre The Divine Horsemen : The Living Gods of Haiti et le film documentaire posthume du même titre sorti en 1985.

Ana Pi tresse dans un même mouvement fragilité et équilibre, archives, imaginaires du passé et futurité. Lauréate d’une bourse attribuée par le Museum of Modern Art de New York City et le Cisneros Institute pour cette création, elle observe la manière dont ces danses sacrées ont été préservées et comment elles peuvent résonner aujourd’hui. Quelle mémoire en existe-t-il ? Quel rôle joue la vidéo dans la transmission de ces pratiques ? Comment élargir le cypher, cette ronde de gestes fantastiques ? The Divine Cypher circule entre l’image et la danse, fait fiction, voyage dans les temps, s’inspire des gestes filmés et des rêves de Maya Deren, ou encore de ceux de sa prédécesseure Katherine Dunham.

Crédits & remerciements

Conception chorégraphique et scénographique, vidéos, recherches et interprétation : Ana Pi
Création lumières : Bia Kaysel
Réinterprétation lumières : Jean-Marc Ségalen
Régie générale en alternance : Bia Kaysel et Jean-Marc Ségalen
Musique et sonorités : Jideh HIGH ELEMENTS, Emy de Pradines et Auguste de Pradines – Ezili Nenenn Ô, Julien Creuzet et Maya Deren
Souvenirs réels, dialogues rêvés et/ou collaborations multiples : Katherine Dunham, Maya Deren, Emy de Pradines, Lumane Casimir, Martha Jean-Claude, Toto Bissainthe, Marie-Ange Aurilin, Ginite Popote, Tara El, Wendy Désert, Gerda Boisguené, Murielle Jassinthe, TRVANIA, Jenny Mezile
Regard sémiotique : Profe. Dre. Cida Moura
Regard philosophique : Profe. Dre. Maria Fernanda Novo
Regard plastique : Julien Creuzet
Design filtre : Emilien Colombier
Costumes : Carla de Lá, Miliane et Isabella Rodsil | @remexefavelinha
Contributions à la réalisation scénographique : Studio Julien Creuzet avec Garance Cabrit et Louis Somveille
Production / diffusion : Sarah Becher
Communication / presse : Louise Marion
Production : NA MATA LAB
Production déléguée : Latitudes Prod. – Lille

Coproductions : Institut de Recherche pour l’étude des Arts de l’Amérique Latine Patricia Phelps de Cisneros & Museum of Modern Art, New York, Etats-Unis ; Terra Batida, Alkantara, Portugal ; Be My Guest — Réseau international pour les pratiques émergentes ;  La Briqueterie CDCN du Val-de-Marne ; CNDC, Angers ; Kunstencentrum Vooruit, Gand – dans le cadre de l’accord de coopération Hauts-de-France / Flandres.

Coproduction film : avec la participation des Soirées Nomades de la Fondation Cartier pour l’art contemporain

Le spectacle a reçu le soutien de la Spedidam et de la Région Ile-de-France et a bénéficié d’une aide au projet de la DRAC Ile-de-France.

 

Remerciements à la persévérance des ancêtres et aux jeunes gens qui viendront encore rejoindre ce cypher intemporel. À Maya Deren et la finesse de toutes les traces dont elle nous fait offrande, à la sagesse et la puissance de Madame Katherine Dunham sa prédécesseure, à Lia Rodrigues pour ouvrir le chemin depuis longtemps. Cette danse est dédiée à la beauté révolutionnaire du peuple Haïtien, du passé, du futur et du présent.

Contacter la production